Guizmo Lyrics – Cours Plus Vite Que Les Baffes

Wesh tu cours où comme ça, là ? T’as raté l’bus ou quoi ?

J’connais des mecs qui stressent pas avec un flingue sur la tempe
Mes feujs font Pessa’h même quand y’a du pain sur la planche : Mazeltov !
C’est qui qui bé-flan ? Le p’tit minet a pris son mic
Malheureusement c’est même pas sa vie qu’il té-chan
Pas naïf et méfiant j’analyse les déviants
Jouer les lascars, avoir un papa flic c’est très chiant
Quand la té-ci chante, on apprécie sans sucer
Mec, ça fait dix ans qu’j’trouve appétissant de lutter
J’vous la fous en pleine face, j’ai le juice de la tess’
Allez tous dans le même sac, comme les courses de ma mère
Et puis fuck si tes gars veulent pas qu’j’les vise
Fallait pas cavaler #CarlLewis
Ça fait du biz’ ou bien du buzz, beaucoup de bouffons à la base
Ils abusent, et c’est pour ça qu’on les baise
Bref, ZS est sur une autre planète, tox’ de la zeb
Mais on nique tout, donc ils sont verts comme les gosses de Namek
Pas d’lavette chez nous, j’marche avec des loups
Parle avec des fous, qui s’endorment que quand la plaquette s’écoule
Devant la galère et l’blues, on est cé-coin
Mais t’sais quoi ? On finira bien par quitter l’coin
C’est pour les vrais de vrais, stressés par les gueuch’
Pas les pseudo-psychopathe qui s’font traîner par les veuchs, non non
Chevelu !
Wesh la rue, wesh mes gars, wesh mes kho
Wesh mes bobos des quartiers huppés avec qui j’baise les gos
Et j’abuse sur l’bédo, j’roulais mes premiers oinj’
Que les rappeurs de mon âge jouaient encore aux Legos
J’ai dit qu’j’étais l’meilleur, et je reviens pas dessus
J’viens balayer les playeurs et puis on n’en parle plus
Et puis on en parle plus, j’ai dit on n’en parle plus
Et puis on en parle plus, j’ai dit on n’en parle plus
Et puis on en parle plus, j’ai dit on n’en parle plus
Ben ouais les vécus sont crades, la rue a fait du bon taf
Nous a bousillés, et à 20 piges, on ne fait plus son âge
Élevé à la dure, mon père volait comme celui d’Aladdin
On a pas fait l’mur, mais les bres-cham de l’hôtel Palatin
Des fois j’ai plus la force, Max Théo, ramène-moi du pilon
En un temps record, quand l’ambiance se corse
C’est la merde, dehors c’est devenu chez nous
Parce qu’on s’est fait virer d’chez nous
À force de ne plus rester chez nous
Chelou, alors on dort chez nos raclis le temps que Maman se calme
J’attends le noir total dans ma tête pendant qu’l’afghan me parle
C’est tess’ contre tess’, équipe contre équipe
C’est zgueg contre fesses, ambiance électrique
Sous défonce on tape des trips, qu’on pourrait jeter à la trappe
Après quelques oinj’ de shit, bah j’m’en bats les couilles du rap
J’ai des petits plans sur le té-cô
Rien de méchant je t’assure, on investit pour le nouveau plasma et la déco
Les bâtards et les escrocs, qu’est-ce que j’en ai vu défiler
Toujours là à t’embobiner, boîtes de nuit, cheveux gominés
Fuck ton vice d’épicier, laisse-moi péra mes dièzes
Insomnie, je vais pisser, en rêvant que l’État me les lèche

Karatéka d’la rime, j’attaque et ça balise
La tape et la panique, j’attaque et ça balise
Mais moi j’arrive à garder ma famille
Ma niak dévastatrice marave et t’aplatit
Ça s’voit qu’t’es pas de la ville ma ‘caille
C’est pas facile, ta vibe c’est dramatique