Guizmo Lyrics – Pistolet À Eau

Bienvenue dans ma tête
Bienvenue dans ma tête
Yo yo Bienvenue dans ma tête, j’comprends ceux qui veulent pas entrer, ceux qui veulent en sortir et ceux qui attendent à l’entrée
Y’a beaucoup de saleté d’idée tordu t’y goutera tôt ou tard tu finiras vampire si t’es mordu
C’est facile de perdre des que la street te guète
L’état te suit de près et il te conforte mais sache qu’il te berne
Meuf, taff, dans les mains d’un soucieux
Bah ça donne un coup de vieux pas une punchline
C’est pas des histoires, non ce n’est pas des blagues j’tassure
Des beurres, des blancs, des ptits noirs deviennent des salles crapules
L’art de la ruse ils l’ont pigé vite traque la tune blouson et p’tit levis finissent en garde à vue
Sqouatte la rue comme si y’avait pas de maison pour en kiffé une seul t’as charbonné 3 saisons ça va donner du travail au tek pendant que tu bavardes au tieks pavanant croyant être une caillera honnête
Mieux pour mieux tu seras mieux dans un trou loin de ton milieu
Finir vieux sans un sous
Les détaillants rêve de gros, les gros de n’avoir jamais commencé on t’a raconté une histoire mais on te l’avait romancée
Une pensée aux frères qui subissent l’incarcération il arrive il est en chien soyez sympas les garçons
J’ai débuté, j’avais pas un sous en poche comme un fou j’bougeais ma tête, une instru du wu dans l’poste
J’essayais d’grater des verres ouais j’avais de la fougue en stock tour des feuges caravelle
Les grands bicravent la poudre en lock, ma génération a des rêves
Malheureusement tous s’en moque alors elle pète un plomb dérape et elle perce un trou dans le coffre
Comment lui dire je ne sais pas, on connait la vie de tierquars en cas d’pépin, ya pas d’pépin nan ton fidèle ami te sépare
Et j’sais que c’est pareil pour mes guizmettes et gremlinz de toute la France on cavale bataille pour ce tour d’avance
Restons fière, restons digne, faisons les choses proprement, restons fort, restons clean, voyons les choses autrement
Repars en courant, j’vise la cad et les bouches car l’proverbe dit c’est œil pour œil dent pour dent
Entre le rap, l’alcool, le shit, le stress, la street, les flics, ma vie chavire, j’évite de m’perdre. J’désarticule le beat
J’suis pas de ces Pinocchio guidé par des Gepetto qui manipulent le biz
Nos habitudes de vie et salissure pousse à capituler
Paris brule, moi j’simule sous calumé
Allez dites-moi, qui va s’mettre sur mon chemin, j’vide ma teille, nique ma tête dite voie claire sur mon frein
J’ai fait mes classes avec des amoureux du risque, savourant du shit
Les cours ce n’était pas pour eux tu pige, alors on a lâché la school
Mes chiens de la casse ne font pas de brushing,
S’il vous plait ne me parler pas de snoop!
Venez voir en France quand un Paris, Marseille dérape
Des mecs finissent a l’hôpital, souvent ca crie, ça verse des larmes
Fini de blaguer, j’vois que tous veulent damer
J’crois que si t’es pas vrai ou bien camé, tu t’fais casser le bras
Les regards sont tristes, haineux ou enragé
Mes refrè flippent vivent ténébreux ou engagés, vénéneux et entassé dans ces HLM encrassé
Ca fait bien longtemps qu’on voit plus le temps passer
Sans taffer, devant le hall aligné dans une zone quadrillé avec un palier qui sent le mafé
Mes gars savent que je dis vrai, connaissent les bagarres, les garde a v’, les braquages, la rue, les tracas de l’ivresse
Isolé dans ma tête, prisonnier dans ma tess j’étais si mauvais que sans ma bière, j’picolais sans arrêt pété
J’finissais au sol diminué avec une envie d’pisser car trop tôt initié au rhum
J’pleure des poèmes et j’arrêterai d’me niquer le foi juste une fois que j’aurais trouvé le cœur du problème
À cause du shit on a des trous dans la tête, si ya un trou dans la caisse, faut que t’en retrouve dans la semaine
Sur les routes de l’ivresse, on roule à bien plus de 200, si tu nous fais une prise d’alcool
Tu peux même trouver un peu de sang, laisse tomber tout ce que tu sais, cherche à savoir c’que t’ignores
Ya ceux qui sont déjà morts dans le film et ceux qui dorment
Juste au cas où, j’me disais qu’il fallait que j’t’informe ici la vie nous mets des baffes
Et sache qu’elle n’y va pas de main morte
J’aime les rues de ma ville quand ça tise, quand ça rap c’est dans la bat frère si ta rime sent la barquette
Guiz dans la place, j’effrite dans la cave, j’sais que si j’vends d’la cam, mon esprit prendra flamme et j’écris sans la maille
J’ai même pas d’travail, j’traine dans la rue ou dans les keftas d’paname
Et j’suis défoncé H24, pas bsoin de cam, tout va mieux après 4 joints d’frappe… merde!
Des raps bien sals ouais c’est tout c’que j’sais faire authentique sur le dos, j’porte le blues de mes frères
Personne ne bouge, on écoute attentivement man sans tirmen
J’te préviens nan j’le frai pas gentiment
J’ai super faim et j’compte bien laisser ma trace
Il y a de la place pour tout le monde si chacun reste à sa place
J’ai super faim et j’compte bien laisser ma trace, il y a de place pour tout le monde si chacun reste a sa place…
GUIZIOUZOU sisi coucou…